Logo

Logo

Une gestion démocratique pour défendre des intérêts multiples

P1010954

Le comité des parties prenantes est représentatif de tous les utilisateurs du lac Saint-Jean. De façon unanime, ils demandent un nouveau mode de gestion pour protéger notre patrimoine collectif de façon durable.

Les parties prenantes de la gestion durable du lac Saint-Jean, ce sont les vingt-trois personnes représentants les MRC, la Première Nation des Pekuakamiulnuatsh, les riverains et villégiateurs, les marinas et clubs nautiques, le parc national de la Pointe-Taillon, les organismes régionaux préoccupés par l’environnement et la faune, le milieu des affaires, le tourisme et les travailleurs de l’industrie de l’aluminium. En fonction de leurs préoccupations respectives, c’est tout l’écosystème du lac Saint-Jean qui est visé par les réflexions et propositions du comité. Il s’agit pour eux d’un lac et non d’un réservoir !

Pour le comité, la gestion du lac Saint-Jean va bien au-delà de la simple question de la stabilisation des berges. Les principes de développement durable doivent être à la base de nos réflexions et de nos actions. Il faut voir à long terme et envisager des scénarios de gestion qui s’adaptent aux réalités d’aujourd’hui et de demain.

La tenue de nouvelles audiences du BAPE à l’automne 2016 est une occasion historique pour le milieu de s’assurer que les décisions que nous prendrons en regard de la gestion de notre lac soient basées sur une vision actualisée des droits consentis dans le passé et surtout qui respecte ce que le Québec est à bâtir présentement en matière de développement durable, de respect de l’environnement et de gestion de l’acceptabilité sociale.

admin  /  8 juillet 2016