Logo

Logo
Conseil de gestion durable lac Saint-Jean

Les élus des trois MRC du Lac-Saint-Jean réaffirment leur volonté de construire un consensus social

Le comité de suivi pour un mode de gestion durable du lac Saint-Jean possède la légitimité pour associer les parties prenantes dans la construction d’un consensus sur un mode de gestion du lac Saint-Jean

Alma, le 10 février 2015. Les élus des trois MRC du Lac-Saint-Jean réaffirment leur volonté de construire un consensus social sur le mode de gestion durable du lac Saint-Jean. À leurs yeux, Rio Tinto Alcan ne possède pas la légitimité suffisante pour procéder à des arbitrages parfois délicats et à l’établissement de consensus sociaux importants tel qu’ils l’ont affirmé à maintes reprises.

Dans ce contexte, nous croyons que le comité de suivi pour le mode de gestion durable du lac Saint-Jean représenté par les élus des trois MRC constitue l’instance toute désignée pour s’associer des parties prenantes concernées par la gestion du lac Saint-Jean.

Du même souffle, le comité de suivi réitère l’importance d’entretenir des liens de communication avec RTA dans le cadre du processus et réaffirme sa volonté de tenir des rencontres d’échanges au moment opportun.

Loin de vouloir discréditer la démarche des dirigeants de Rio Tinto Alcan, il n’en demeure pas moins que le principe de l’indépendance doit primer dans la mise en place d’une telle démarche puisque Rio Tinto Alcan est le promoteur dans ce dossier de renchérir André Paradis.

Tel qu’annoncé lors d’une précédente conférence de presse, le comité a convoqué des représentants de toutes les parties prenantes à une première rencontre le jeudi 19 février prochain à St-Félicien. Lors de cette rencontre, les représentants du comité de suivi pour un mode de gestion durable du lac Saint-Jean feront part de la démarche à suivre dans l’atteinte d’un consensus et des attentes et objectifs poursuivis à l’intérieur du comité des parties prenantes.

 

admin  /  16 février 2015